Présentation de l'intégration

Monsieur Jean-Luc MARION
Appartenir à l'Eglise - n°5 Mai - Juin 1976 - Page n° 40

Intégration

Qui appartient à l'Église ? Voilà une question actuelle et ur­gente. On appartient à une institution. Et en un sens, l'Église en est une. Certaines théologies et activités pastorales le remettent en question. Trois études, qui se suivent logiquement, essaient ici d'éclairer le problème.

La présentation complète de ces trois études est donnée page, 40, jointe.

Le P. Congar a bien voulu tracer une généalogie de la question, et en donner un état : le droit canon a longtemps déterminé l'appartenance à l'Église. Définition toujours valable. Mais aujourd'hui moins aisément comprise. les faits le montrent. Ils ne peuvent se substituer au droit. Il faut donc déterminer leur enjeu dogmatique. D'où l'esquisse d'une position pastorale : celle de communautés du seuil, non pas en marge de l'Église, mais en marche vers la plénitude de son unité catholique.

Le P. Eyt montre alors que c'est seulement parce qu'elle est aussi une institution que l'Église peut dépasser ses définitions, toutes symboliques : chacune prise à part, loin de mener à une libération spirituelle, la réduirait à un seul de ses aspects. l'institution les regroupe en elle et les mesure à la profondeur de la communion.

Enfin Philippe Cormier découvre en lisant Simone Weil que le refus de l'institution ecclésiale révèle moins un abandon plus libre au Christ qu'une dernière peur : reconnaître que les limites de l'institution sont les nôtres — le péché. La lourdeur de l'institution nous fait éprouver, à travers notre propre pesanteur, la longue patience de la grâce.


Revue papier

La revue papier est épuisée , seul l'achat de pdf est disponible

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Appartenir à l'Eglise - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger