Craindre, désirer, aimer

Philippe NOUZILLE
Vivre dans l'Espérance - n°127 Septembre - Octobre 1996 - Page n° 37

Au fondement de la vie monastique - et de la vie chrétienne en général - se trouve la crainte de Dieu, purifiée de la recherche de son bien propre pour n'être qu'amour filial.En cherchant d'abord la ressemblance avec son Créateur, le moine espère accéder à cet état de fils. Par là même l'espérance s'efface devant le désir irrésistible de l'homme d'être toujours avec Dieu.

La vie monastique s'est représentée sous deux figures oppo-sées, l'une pénitentielle, que bien des textes, en par-ticulier dans L'échelle sainte de Jean Climaque, et l'évolution de certains termes, comme celui de « cellule », peuvent tendre à transformer en figure pénitentiaire, l'autre eschatologique, selon laquelle les moines mènent une vie angélique et le monastère est décrit comme paradis claustral. Si la première de ces figures n'admet pas encore l'espérance, la seconde l'a déjà dépassée dans la possession des biens futurs. Les condamnés à mort et les anges espèrent-ils ? D'un côté comme de l'autre, la vie monastique se situe en porte à faux par rapport à la deuxième vertu théologale. Et cependant, comme un petit livre récent vient de le rappeler, saint Ben6ît inscrit parmi les instruments des bonnes oeuvres le désir de la vie éternelle. Quant au dernier de ces instruments, il demande de ne jamais désespérer de la miséricorde de Dieu. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 2

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Vivre dans l'Espérance - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
Vivre dans l'Espérance - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger