Mystère saintement manifeste

Hans Urs VON BALTHASAR
Né de la Vierge Marie - n°15 Janvier - Février 1978 - Page n° 32

La virginité de Marie ne l'exclut absolument pas de l'hu­manité commune, puisqu'elle lui permet de devenir la mère de Celui qui sauve tous les hommes.

La première page, 32, est jointe.

AVEC le mystère de Marie, nous sommes en présence de quelque  chose de très particulier et de très mystérieux. Après le mystère encore plus profond du Christ, qui est homme comme nous et pourtant Dieu, aucun autre n'a retenu plus fortement l'attention de la chrétienté catholique durant les siècles : on a composé de colossales sommes de mariologie. Mais, curieusement, ces empilements monumetaux de concepts s'écroulent sans force après avoir connu une période d'élaboration souvent fièvreuse. Suit alors une période de désintérêt et de découragement : il en est sans doute ainsi parce que le « mystère saintement manifeste * de Marie passe, d'une manière bien féminine, au travers des concepts tissés par les théologiens, des superlatifs entas­sés par les prédicateurs et les litanistes, comme le vent soufflant au tra­vers de barbelés : comme s'il ne s'intéressait pas lui-même aux subtilités et aux superlatifs. Serait-ce parce que le mystère de toute femme, et spé­cialement celui de la Femme entre toutes les femmes, ne cesse certes jamais de se révéler et même de se livrer (pourquoi, autrement, toutes les apparitions de Marie ?), mais sans que ceux qui en sont témoins puissent jamais le percer ou même l'épuiser ? Le paradoxe va encore plus loin : le mystère de la maternité virginale de Marie n'est pas seulement un miracle spirituel ; il est en même temps un miracle tout à fait corpo­rel ; et la plus chaste de toutes les femmes n'interdit pas à la chrétienté de spéculer sur le plus intime de son corps — sur la compatibilité entre une réelle maternité et une réelle virginité — et de faire là-dessus toutes sortes d'hypothèses, jusqu'aux plus extravagantes. Elle laisse son mys­tère être « manifeste », mais pas moins « saint » pour autant. Il n'y a rien en elle qui ne soit donné et mis au service de tous, et c'est justement par (p.32) là qu'elle est reine. Les spéculations sur son mystère doivent toujours à nouveau se changer en un regard simple et direct, et la rhétorique pieuse se taire, embarrassée, devant la simplicité de la servante du Sei­gneur. Les ostensoirs ont leur raison d'être, mais combien ne sont-ils pas contredits par le petit bout de pain qu'ils entourent ; la foi les confec­tionne, mais elle n'en a pas besoin : seul le pain peut être consommé. Ainsi en est-il un peu de la mariologie et de Marie. Ce que nous en disons dans ce qui suit essaye, sans rhétorique, de renvoyer à son « mystère saintement manifeste ».

 

* L'expression vient d'un poème de Goethe, Epirrhema.

 

.....


Revue papier

La revue papier est épuisée , seul l'achat de pdf est disponible

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Né de la Vierge Marie - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger