Musique liturgique et contemplation

Jean-pierre LONGEAT
Musique et Liturgie - n°150 Juillet - Aout 2000 - Page n° 78

C'est à la contemplation que doit mener la musique liturgique par les différentes étapes d'une prière qui concerne l'homme tout entier dans tous ses moyens d'expression. Le chant en est la forme la plus haute : musique du Verbe, la psalmodie prépare le coeur à l'écoute de la Parole pour aboutir au silence de la contemplation.

Avant d’envisager le rapport qui peut exister entre la musique liturgique et la contemplation, il est nécessaire de préciser ce que l’on entend par le terme de contemplation et le rapport d’une telle notion avec la liturgie. Il sera ensuite possible d’envisager les conséquences concrètes que ces perspectives peuvent avoir sur la musique liturgique.

Contemplation

La notion de contemplation se rapporte à la vision et non à l’audition, on ne la trouve pratiquement pas dans la Bible sinon a contrario pour dire que l’on ne peut voir Dieu sans mourir. Elle s’origine dans la pensée grecque qui aimait percevoir le rapport de l’homme avec le monde des dieux plutôt sous l’analogie de la vue que de l’ouïe. On sait comment la theoria des Grecs sera reprise et adaptée en christianisme notamment par l’école d’Alexandrie avec Clément, Origène, et leurs héritiers et par les Pères cappadociens, tels les deux Grégoire (de Nazianze et de Nysse). C’est par ces écoles théologiques que les moines orientaux hériteront de cette façon d’exprimer et de vivre l’union à Dieu. Il faut citer ici l’un des plus grands auteurs de cette tradition, Évagre le Pontique que nous aurons l’occasion de retrouver à plusieurs reprises au long de ces pages. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 15

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Musique et Liturgie - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger