To be or not to be

László PUSKÁS
Musique et Liturgie - n°150 Juillet - Aout 2000 - Page n° 103

Ce témoignage sans concession des difficultés des églises catholiques orientales (ou gréco-catholiques) appelle une réflexion ecclésiologique sur les voies de l'unité qui tienne compte des traditions respectives et de la foi vécue jusqu'au martyre de toutes les églises orthodoxes et catholiques.

Note aux Camarades Staline, Molotov, Beria

Moscou, 15 mars 1945, n° 45.

1. – Mesures concernant la séparation de l’Église gréco-catholique (uniate) d’avec le Vatican et son rattachement à l’Église orthodoxe russe...) organiser au sein de l’Église uniate un groupe qui devra prendre l’initiative d’une déclaration de séparation d’avec le Vatican, et qui invitera le clergé uniate à passer à l’orthodoxie...

Karpov, président du Conseil pour les affaires ecclésiastiques.

« Camarade Karpov, je suis d’accord avec toutes les mesures proposées. Staline ».

De la part des Églises uniates on ne peut attendre qu’elles prennent des initiatives qui les mèneraient vers leur propre disparition... Il n’est d’ailleurs pas nécessaire que ce soit d’elles qu’émanent de telles mesures, qui conduiraient à la résolution du problème épineux posé par leur existence... C’est précisément pour cela que Rome doit clarifier cette question. Cela sera très coûteux, mais c’est absolument nécessaire.

Au cours d’une histoire de 350 à 400 ans, les Églises catholiques orientales d’Europe ont vécu la phase la plus critique de leur existence durant le dernier siècle du deuxième millénaire. Le système matérialiste athée soviétique avait déjà presque réussi à anéantir l’Église orthodoxe russe par la liquidation de ses prêtres et évêques fidèles à la foi, par la « rééducation » à l’athéisme de la plupart de ses fidèles, l’asservissement de ceux de ses dirigeants qui étaient restés en liberté, la restriction de ses activités publiques, la déformation de ses structures et l’anti-sélection par l’État de ses « cadres ». Il ne pouvait pas tolérer, dans sa haine de Dieu, l’existence des Églises catholiques, grecques ou latine, qui étaient tombées sous sa domination après la Seconde Guerre mondiale. Ce projet d’anéantissement était renforcé par le fait que le Pasteur suprême, considéré aussi comme son ennemi politique, se trouvait hors d’atteinte à Rome. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 15

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Musique et Liturgie - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger