La force, créatrice du droit dans l’histoire selon le Père Gaston Fessard

R. P. Michel SALES
La force - n°139 Septembre - Octobre 1998 - Page n° 56

En quel sens peut-on dire que la force est créatrice du droit ? Certes, dans l'histoire, les rapports de force précèdent toujours le droit. Mais il faut corriger cette expression (bismarckienne) en rappelant que l'amour est une force concrète de l'histoire, au service de la personne humaine. Une réflexion en hommage au Père Gaston Fessard.

Le P. Gaston Fessard s. j. (1897-1978) fut, au XXe siècle, l’un des observateurs les plus lucides de la vie internationale. Directeur de conscience hors pair, il sut mettre en garde les chrétiens, alors que beaucoup de clercs et d’intellectuels se fourvoyaient, contre les idéologies totalitaires sous toutes leurs formes. Il a, en outre, laissé une oeuvre considérable de philosophe et de théologien de l’histoire et de la société, marquée par une réelle formation juridique. Le problème du discernement de la force, créatrice du lien social entre des êtres libres, étant au centre de sa réflexion, nous avons demandé au P. Michel Sales de présenter un des aspects de celle-ci. Cet article est, pour Communio, l’occasion de rendre hommage au P. Fessard à l’occasion du vingtième anniversaire de sa mort, le dimanche 18 juin 1978.

Dans tous les domaines qui touchent de près ou de loin l’histoire des êtres humains, du plus matériel au plus spirituel, la lutte pour la vie est une loi fondamentale de notre monde. Dans cette lutte sans merci, au premier regard du  moins que l’on y porte, la violence semble l’emporter et les puissants triompher de toutes les valeurs humaines, à plus forte raison évangéliques, qui leur résistent. « La force crée le droit », disait Bismarck. Et pourtant, même à s’en tenir à l’expérience dont témoigne quotidiennement, partout dans le monde, la vie de la plupart des hommes et des femmes, une autre force, exactement contraire à la violence qui détruit, extermine et avilit, supérieure même à l’ordre
de la justice distributive, régit la société humaine : la force d’un amour qui, dans la procréation et l’éducation des enfants, est comme le vicaire naturel du pur Amour, Créateur désintéressé des êtres et de leurs libertés en face de la Sienne, rempli à leur égard de miséricorde et de compassion.

Cette gratuité de l’amour, inhérente à l’histoire humaine en son actualité historique, « est tout à fait négligée dans ces représentations de la société qui s’inspirent d’un club de célibataires : là, les relations humaines sont toutes faites de marchandage, de contrats passés et exécutés, d’observance d’une justice commutative. On semble oublier que l’espèce humaine n’aurait pas pu durer sans le don ; que celui-ci est plus essentiel que l’échange. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 19

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La force - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger