La joie espérante

Laurent LAVAUD
La Joie - n°174 Juillet - Aout 2004 - Page n° 15

L'heure est au nihilisme, à la joie satisfaite d'un monde autosuffisant, au consentement complet à la vie et à sa puissance : nous ne pourrions être joyeux qu'à la condition d'oublier que nous sommes mortels. Nombre de nos contemporains se font les chantres de ce qui apparaît pourtant comme une joie inquiète et minée par la mort. Il convient alors de comprendre comment la joie peut trouver dans l'espérance le moyen d'assumer le réel sans le fuir.

JE ne suis pas le maître de ma joie. Toute joie survient en moi, liée à un événement, à une rencontre, à une expérience particulière de mon rapport au monde, sans que je l’aie convoquée par un acte de ma volonté, sans que cette tonalité affective soit à ma disposition. Je peux me contraindre à agir, je peux m’efforcer d’être vertueux, mais je ne peux me contraindre à la joie. Il y a à la racine de la joie une essentielle dépossession, un accueil nécessaire de ce qui m’advient, sans que je puisse anticiper cette survenue. C’est d’ailleurs là ce qui fait le partage entre la joie et la gaieté : je peux toujours de façon immédiate et superficielle, par exemple par un usage habile du divertissement, provoquer en moi l’excitation de la gaieté, mais non l’expérience de la joie. Il est toujours possible d’affecter la gaieté, de donner le change dans le jeu social, face au regard des autres. Mais il n’est pas possible d’affecter la joie. Cette dépossession fondamentale à laquelle me confronte la joie, cette non-maîtrise qu’elle impose se révèle encore dans l’incapacité où je suis à la congédier, à prendre mes distances par rapport à elle. Je n’ai pas de refuge face à la joie, pas plus que face à la peine ou à la souffrance : je ne peux trouver de position de repli d’où je considérerais objectivement ma joie ou ma peine, avec détachement et recul. La joie est bien ce qui me possède, ce à quoi je suis livré sans défense. Toute joie profonde est donc impuissance. Je ne peux ni la requérir, ni la congédier, elle est au sens fort un événement intérieur qui excède toute ma force psychique, qui déjoue ma volonté de puissance. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 15

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La Joie - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger