La sexualité, le célibat et la résurrection

Mgr Jean-Pierre BATUT
L'acte liturgique - n°108 Juillet - Aout 1993 - Page n° 83

Dans la virginité et le célibat pour le Royaume, il en va de la foi chrétienne tout court, en tant que celle-ci a pour centre la résurrection et le nouveau rapport à Dieu qu'elle implique. Il en va aussi, bien sûr du mariage: l'enjeu de la relation entre l'homme et la femme est d'incarner la relation Christ-Église dans le dynamisme de la vie incorruptible.

Le souci que le flambeau de la vie ne s'éteigne pas est un souci premier de l'humanité. Lorsqu'un être humain vient en ce monde, sa destinée s'inscrit dans une longue chaîne dont il ne connaît ni le point de départ ni le point d'arrivée. Mais il se sait d'abord fils ou fille de quelqu'un, et par conséquent destiné à devenir père ou mère à son tour.

Un foyer est toujours à l'intersection de la vie reçue et de la vie don-née. Il est le lieu où un homme et une femme trouvent le sens de leur vie et de leur relation par rapport à ce qui est en amont et en aval d'eux-mêmes : la relation première à leurs parents qu'ils ont quittés préparait leur propre relation. Le fruit de cette relation consiste dans les enfants qui, de nouveau, les quitteront un jour, lorsqu'ils auront été rendus capables d'assumer une relation conjugale et la relation parentale qui en découle.

Il y a, dit l'Ecclésiaste, un temps pour chaque chose de la vie, et d'abord un temps pour «enfanter» et un temps pour «mourir» (3, 2). Ces deux réalités sont liées : quand un être humain a enfanté, il a joué son rôle fondamental sur cette terre. Il a fait son devoir d'homme. La chaîne des générations ne se rompra pas à cause de lui : désormais, il peut mourir.

Chaque être humain vit ainsi pour faire vivre. La conscience de ce rôle primordial de l'individu au bénéfice de l'ensemble est particulièrement aiguë dans les civilisations primitives (prenons ce terme non en un sens qualitatif, mais au sens de proximité avec l'origine, avec ce qui est vital et élémentaire). On sait qu'elle l'est moins dans nos pays dits développés, ce qui peut faire craindre qu'ils ne s'acheminent vers leur propre dispari-tion, car une civilisation, comme un individu, peut ne plus avoir une volonté suffisante de survivre. Le reflux de la fécondité biologique n'est jamais anodin; il est bien plutôt la manifestation du désarroi spirituel qui mine de l'intérieur une communauté humaine. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 8

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
L'acte liturgique - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger