In memoriam : Robert Toussaint

Père Jean-Robert ARMOGATHE
Les Pauvres - n°240 Juillet - Aout 2015 - Page n° 120

Robert Toussaint n'a jamais pu­blié une ligne de sa main, mais il est l'auteur (indirect) d'une montagne de livres. Pendant les quelques décennies de son tra­vail chez Fayard (il y était entré en 1938, peu après la mort d'Arthème junior), Robert Toussaint a fait publier des centaines d'ou­vrages. De sa collaboration, fi­dèle et têtue, avec Daniel-Rops (1901-1965), est sortie l'Histoire de l'Église du Christ (1948-1965), dont le succès foudroyant en­traîna la création d'un nouveau secteur d'activité (codirigé par Jean-Marie Paupert) au sein de la Librairie avec la naissance  de la revue Ecclesia, puis de collec­tions comme Le Livre chrétien, la Bibliothèque Ecclesia (1954­1963), et, à partir de 1956, les cent cinquante volumes de Je sais - Je crois, «encyclopédie du catholique au XXè siècle». Le catalogue religieux de Fayard voit défiler tous les grand noms de la théologie catholique: Hans Urs von Balthasar, M.-D. Che­nu, Yves Congar, Jean Daniélou, M.-J. Le Guillou, Ch. Journet, Henri de Lubac ... , et des laïcs, comme André Frossard et Jean Guitton.

Aussi le nom de Robert Tous­saint fut-il naturellement cité lorsque plusieurs de ces théo­logiens voulurent fonder une édition de Communio en langue française (la revue existait en allemand et en italien depuis 1972). Les théologiens chevron­nés s'adjoignirent de jeunes universitaires, qui avaient fait leurs premières armes éditoriales dans la revue Résurrection. Et Robert Toussaint devint natu­rellement le pilier de la nouvelle édition, qui n'aurait jamais vu le jour sans son expérience. Très vite, des relations d'amitié s'ins­tallèrent entre lui (qui avait déjà soixante ans !) et les plus jeunes rédacteurs (qui en avaient moins de trente). Elles s'étendirent du reste à la seconde génération, dont l'affection pour Robert tempéra la méfiance envers une revue qui absorbait tellement leurs parents !

Le cardinal Lustiger fit appel à lui pour le lancement de Ra­dio Notre-Dame (avec Jacques Perrier), mais le souci de la revue - et de la collection, qui publia Wojtyla et Ratzinger - resta premier chez ce petit homme aux yeux brillants, à la modestie affichée et au sens aigu de la véri­té doctrinale. Plus de deux cents fascicules de la revue passèrent sous son œil vigilant, comme tous les volumes de la collection; les rencontres avec les lecteurs, les réunions internationales te­nues à Paris, le souci de la re­vue au quotidien furent de son ressort tant qu'il put se rendre au Bureau - avec sa constante bonne humeur et son sourire !
Son immense réseau de rela­tions était aussi un réseau d'ami­tié : sa charité savait rester dis­crète, mais efficace, comme dans sa participation à l'association Le Pélican qui vient en aide aux prêtres ayant quitté le ministère et se trouvant en difficulté finan­cière.

Des deuils familiaux, doulou­reux, ne purent pas entamer sa confiance inoxydable dans la bonté de Dieu - il insista pour qu'un numéro thématique, en 2008, soit consacré à la bonté. Au moment où la revue fête ses qua­rante ans - et accueille un nou­veau rédacteur en chef - , nous sommes convaincus que Robert, en quittant notre regard, conti­nuera de veiller avec bienveil­lance sur l'œuvre qu'il a contri­bué à créer et à maintenir.

 

 


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 31

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
Les Pauvres - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger