Note sur Traditio chez Tertullien

Père Jean-Robert ARMOGATHE
La tradition - n°253 Septembre - Octobre 2017 - Page n° 39

Le théologien africain Tertullien (vers 155-160-après 220) s’est trouvé confronté à devoir exposer en latin la « règle de foi » chrétienne. Pour expliquer la tradition (et la défendre devant des hérétiques), il a recours à un terme de droit, qui entraîne une définition dynamique de la transmission apostolique.

 

Né vers 155-160 à Carthage, Tertullien reçut une éducation classique et juridique, se convertit au christianisme vers 193, adhéra vers 207 au montanisme, un mouvement prophétique tenu pour hétérodoxe ; la date de sa mort est inconnue (après 220). Auteur de nombreux traités, dont un Apologétique, il s’opposa à la gnose de Marcion. Un des premiers écrivains chrétiens de langue latine, il contribua à former le vocabulaire théologique. Son usage particulier des mots traditio, tradere a retenu l’intérêt des spécialistes. 

Au cours du IIe siècle, Tertullien a dû affronter une tâche redoutable : exposer en latin la doctrine chrétienne, diffusée en grec. Pour exprimer les concepts théologiques du christianisme, il a dû créer une terminologie nouvelle. Il a procédé de deux manières : en recourant au vocabulaire juridique et en créant des néologismes. En empruntant des termes à la langue du droit, il a entraîné leur contexte juridique et a pu l’utiliser pour développer le contenu de la « règle de foi ». La présente note a deux objets : montrer comment le concept de traditio est riche de tout un contexte juridique et quelles conséquences cela entraîne sur le rapport de la tradition à l’Écriture.

1. Tradition chrétienne et droit romain

Utilisant, pour exprimer ce que les Écritures grecques appellent paradosis, le calque latin traditio, Tertullien l’a appliqué à la tradition des Écritures : il pouvait ainsi à la fois revendiquer la légitimité de sa position et disqualifier celle de ses adversaires gnostiques. On a remarquéque pour désigner les Écritures, il n’emploie pas ius ni codex, mais instrumentum, qui désigne en droit la preuve écrite (« l’Évangile, complément de l’ancien ouvrage », supplementum instrumenti veteris, Contre Hermogène, XX, 4). 

Au sens juridique habituel, tradere signifie transmettre et même transmettre ce qu’on a reçu. C’est une forme de don, qui revient à priver de l’objet transmis l’intermédiaire : je n’ai plus de droit sur ce que j’ai transmis [...]

 

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez acheter ce numéro ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!

 


1 Fabien Davier, Les écrits catholiques de Tertullien : formes et normes, thèse de doctorat, Université de Franche-Comté, Besançon, 2009, pp. 59, 172, 209.


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
13.71€ 2.10% 14.00€ 36

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La tradition - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger
La Tradition - couvertures - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger