La gnose au nom menteur : séduction et divisions

Mme Ysabel de ANDIA
La Tentation de la Gnose - n°142 Mars - Avril 1999 - Page n° 13

Si la vraie gnose est légitime, la « pseudo-gnose » se définit comme une « connaissance qui apporte le salut », pervertie par la prétention humaine d'exercer un pouvoir sur l'Esprit. L'article emprunte à Irénée de Lyon trois figures significatives des dérives gnostiques, montrant que, dans le recours à l'herméneutique, aux pratiques magiques d'une culture, elles détruisent l'unité qui fonde la foi trinitaire de l'église.

Gnôsis, en grec, signifie la connaissance et ce terme, dans le Nouveau Testament, est riche de sens : chez saint Jean (3-9), la connaissance est source de lumière – car « celui qui fait la vérité vient à la lumière » –, et source de vie, car « la vie éternelle » c’est de connaître (Dieu) et son « envoyé Jésus-Christ » (Jean 7-3). Elle est inséparable de l’amour et vérifiée par l’amour : « celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu car Dieu est amour » (4, 8). Chez saint Paul, la connaissance, enracinée dans la Pâque du Christ, est connaissance de la « Sagesse crucifiée », de la « folie » (1 Corinthiens 1, 21-25) de la croix, don de l’Esprit qui s’épanouit en charismes, elle est la connaissance de « la largeur, de la hauteur et de la profondeur » de l’amour de Dieu dans le Christ (Éphésiens 3, 18), et du Christ pour son Église (Éphésiens 5, 25, 27-32). Telle est la vraie connaissance, la connaissance de Dieu dans le Christ, transmise dans l’Église par la tradition apostolique, et Irénée de Lyon a raison de définir, face à la « pseudo-gnose » des gnostiques, la « vraie gnose » :

« C’est une connaissance vraie, comportant : l’enseignement des apôtres ; l’organisme originel de l’Église répandu à travers le monde entier ; la marque distinctive du Corps du Christ, consistant dans la succession des évêques  auxquels les apôtres remirent chaque Église locale ; parvenue jusqu’à nous, une conservation immuable des Écritures, impliquant trois choses : un compte intégral, sans addition ni soustraction, une lecture exempte de fraude et, en accord avec ces Écritures, une interprétation légitime, appropriée, exempte de danger et de blasphème ; enfin, le don suréminent de l’amour, plus précieux que la connaissance, plus glorieux que la prophétie, supérieur à tous les autres charismes 3 » (AH III, 33, 8).

La vraie gnose est définie par la tradition apostolique, la catholicité de l’Église, la succession apostolique, gardienne de l’Écriture et de la tradition, et enfin le don suréminent de la charité. [...]

Pour lire la suite de cet article, vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro, acheter la version papier ou vous abonner pour recevoir tous les numéros!


Revue papier

Prix HT €* TVA % Prix TTC* Stock
11.75€ 2.10% 12.00€ 10

Revue numérique

Titre Prix HT € TVA % Prix TTC Action
La Tentation de la Gnose - pdf Gratuit pour tout le monde Télécharger